Comment sont générés les stocks dormants ?

stock dormants

C’est un des grands mystères de tout acheteur industriel ou logisticien. La génération des stocks inactifs, ou encore appelés stocks morts a diverses causes qui ne devrait pas apparaître dans une entreprise. Et pourtant, ils sont bien présents dans vos stocks, au détour de vos racks et bien souvent, sans le savoir chez vos fournisseurs et sous-traitants. Ils impactent directement vos capacités de financement ou celles de vos fournisseurs.

Comme ce fut évoqué dans un précédent article (Quels sont les différents types de stocks ?), un stock est constitué pour réduire les délais de livraison, couvrir les délais de réapprovisionnement ou optimiser les coûts de fabrication.

Tout processus de production, pour garantir en effet la disponibilité d’un produit auprès du consommateur final (particulier ou entreprise) doit avoir un minimum de stock.

Ces stocks de matières, de composants, d’emballages, de fournitures industrielles, de pièces détachées pour les équipements sont constitués à différents échelons.

Voici quelques exemples recueillis au cours de nos échanges avec les industriels qui vendent leurs stocks sur notre plateforme.

Le stock mort issu d’éléments externes

Le service méthode va constituer une nomenclature pour un produit X, qui sera constitué de composants, de matières ou d’emballages qui pour certains devront être achetés. C’est à ce stade qu’intervient le premier élément perturbant, le prévisionnel client. Tous les processus d’approvisionnement sont basés sur ce potentiel ou prévisionnel de vente.

Les quatre autres principaux éléments perturbateurs sont :

  • Les évolutions de la réglementation,
  • Les minimums de commandes imposés par le fournisseur,
  • Les délais de réapprovisionnement. Dans le secteur de la métallurgie par exemple, il faut compter parfois plus de 20 semaines de délais pour de l’acier spécifique,
  • Les cas de force majeure. En plasturgie, ils sont fréquents et créent des ruptures d’approvisionnements. Les plasturgistes se retournent alors vers leurs confrères pour tenter des dépannages matières. Pro-Spare relaie régulièrement les recherches de ce type par la diffusion d’annonces DEMANDES (voir les annonces).

 

Le stock mort issu d’éléments internes

De nombreux paramètres influencent les niveaux des stocks et s’ils sont mal gérés, les stocks dormants apparaissent chaque année.

Nous pouvons citer :

  • Les modifications de nomenclatures,
  • Les plans des pièces qui évoluent sans analyse préalable du niveau des stocks,
  • Les effets de mode (et oui, même dans l’industrie 😉),
  • Les erreurs de commandes au niveau du service achat,
  • Les dates de péremption sur certains produits pour des secteurs sensibles (le médical par exemple),
  • Les erreurs d’approvisionnements,
  • La gestion de fin de vie des produits où la vigilance est primordiale en ce qui concerne les stocks minimums et de sécurité.
  • Le plus problématique est celui des stocks de semi-finis.

Les ordres de fabrications sont lancés dans l’atelier de production avec un pourcentage de perte liée à la non qualité – coefficient défini en amont et mis à jour théoriquement par les services qualité – majoré de quelques pourcents parfois, de façon empirique par le gestionnaire de production ou l’ordonnanceur afin d’être sûr de servir correctement son client interne ou externe.

Des milliers d’euros de pièces semi-finies sont ainsi générées.

Ils sont quasiment invendables contrairement aux stocks de produits achetés qui peuvent encore être revendus sur notre plateforme. N’hésitez-pas à nous partager les raisons de constitution d’un stock mort que nous n’avons pas cité ci-dessus et auquel vous avez été confronté.